• Résultat de recherche d'images pour "tour du monde enfant"

     

    Comme annoncé depuis peu, j'emmène ma classe faire le tour du monde dès la rentrée prochaine.

    C'est un projet que j'ai déjà mené une année mais que je vais  un peu modifier . En effet, depuis 6 ans, que de changements dans ma pratique, mes envies et ma classe. Le numérique a débarqué aussi, et j'aimerais lui ouvrir encore un peu plus la porte.

     

    J'ai aussi besoin d'un petit coup de pouce.

    J'aimerais que mes élèves reçoivent des cartes postales du monde entier. Qu'ils lisent vos aventures autour du monde! Qu'ils reçoivent des bonjours dans toutes les langues! Qu'ils rêvent devant d'autres décors que leur ville. Bref, qu'ils aient des envies d'ailleurs.

     

    Alors, vous qui passez par là, lecteur anonyme ou identifié, s'il vous plaît, relayez mon message, par tous les moyens possible et imaginables (emails, lettres, coups de fil, réseaux sociaux, bouteilles à la mer, pigeons voyageurs...)

     

    Si vous voyagez à travers le monde, les CE1 A de l'école Antonin Perrin (Villeurbanne) adoreraient recevoir une carte postale et profiter de la petite fenêtre sur le monde que vous voulez bien leur offrir. Si vous vivez à l'étranger, n'hésitez pas à leur envoyer une carte pour partager avec eux l'image de votre ville.

    Pour leur écrire: CE1 A, Ecole Antonin Perrin, 8 rue Antonin Perrin, 69100 VILLEURBANNE

     

    Un immense merci à tous ceux qui participeront, soit en diffusant ce message, soit en envoyant une carte.

                     


    6 commentaires
  • En navigant sur la toile, je suis tombée sur ce beau reportage:

    L'idée, pour résumer, c'est de décorer les dalles du plafond afin d'apaiser les jeunes patients en attente de soin.

    L'effet visuel est magnifique!

    Aucun texte alternatif disponible.

    Je possède moi-même dans ma classe ce genre de plafond. J'ai donc décidé de me lancer dans l'aventure.

     

    Plusieurs questions à se poser en amont:

    Comment habiller les dalles?

    L'idée n'était pas de dessiner directement dessus (mais j'aimerai le faire lors d'un appel à projet, avec l'accord de la municipalité). J'ai d'abord pensé punaiser quelque chose dessus mais le format A3 n'était pas assez grand.

    Aucun texte alternatif disponible.

    Donc la décision a été prise de découper de grands morceaux de papier blanc dans un grand rouleau. Pour ceux qui n’auraient pas ce genre de papier, on peut utiliser du papier cadeau retourné ou du papier kraft coloré.

     

    J'ai aussi regardé ce qu'il y avait sous (ou dessus, selon le point de vue) les dalles. Plus de 20 cm d'espace et quelques câbles électriques que j'ai soigneusement évité en choisissant mes dalles.

     

    Que leur faire dessiner?

    Les enfants étaient devant un format énorme pour eux. Ils ont rarement accès à autant d'espace pour dessiner. J'avais peur de me retrouver avec des personnages n'occupant pas l'espace ou du coloriage approximatif. J'ai donc choisi un travail assez dirigé sans coloriage ni peinture.

     

     

    Déroulement de la séance

     

    1) Le projet a été présenté aux enfants. Je leur ai projeté une réalisation du site Krokotak que nous avons commentée et analysée. Il a été décidé que les enfants travailleraient à deux autour d'un dessin. Ma collègue 4inR a préparé des feuilles plus grandes que les dalles (prévoir environ 10 cm de plus sur chaque rebord).

     

    2) A l'aide de gabarit, les enfants ont réalisé des ronds qu'ils ont découpés dans de la tapisserie (mais on peut utiliser du papier coloré) afin de construire le cœur de leurs fleurs. Ils pouvaient coller entre 5 et 10 cœurs.

     

    3) Pour tracer les fleurs, les plus hésitants pouvaient débuter au crayon à papier puis ensuite repasser au feutre noir. Afin d'avoir une multitude de fleurs et pas de panne d'inspiration, j'ai projeté des exemples de fleurs

     

     

    4) Certains avaient totalement oublié les tiges et les feuilles. Il a donc fallu faire un point là-dessus.

     

    5) Quand un binôme avait fini son oeuvre, nous l'installions au plafond. Pour cela, à l'aide d'un escabeau, je descendais une dalle . Les enfants empaquetaient la dalle avec leur oeuvre. Puis je remontais sur l'escabeau pour replacer la dalle. Quelle joie de voir les loulous de la classe s'allonger par terre spontanément pour commenter, s'extasier ou juste contempler le travail réaliser...

     

    Quelques photos pendant le travail:

    L’image contient peut-être : une personne ou plus   L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises   L’image contient peut-être : une personne ou plus   L’image contient peut-être : une personne ou plus    L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises   Des productions d'élèves au plafond

     

     

    Et voici le résultat!

    L’image contient peut-être : intérieur

     

    L’image contient peut-être : intérieur

     

    L’image contient peut-être : intérieur

     

     

    Ma plus grande déception va être de devoir décrocher ces dessins de mon plafond. En effet, je suis bien consciente que la commission de sécurité ne va pas laisser passer cela. Les dessins seront donc décrochés dans deux semaines.

    Les appels à projet sont déjà lancés pour cette année mais j'aimerai collaborer avec un/une artiste (et avec l'accord de la mairie) afin de réaliser un plafond magnifique mais durable. Si vous êtes dans la région de Lyon, que vous êtes artiste, que vous voulez travailler avec les enfants et qu'un tel projet vous tente, n'hésitez pas à me contacter!

     

     

    Pin It

    13 commentaires
  • J'aime bien offrir un petit cadeau à mes élèves en fin d'année. C'est parfois un diplôme, parfois un portrait...

    Cette année, c'est une friandise qui m'a tapée dans l’œil chez Action (son prix aussi...). Un peu de customisation et voilà:

    Cadeau de fin d'année

     

    Cela marche avec un sucre d'orge, une sucette, une paille, un crayon et même une fleur!

    Il reste assez de place pour écrire un petit mot personnel à chaque enfant.

    Télécharger « Gabarit papillon.pdf »

     

     Et voici comment vous vous êtes appropriés cela ! Merci à vous pour vos photos !

    Cadeau de fin d'année

    Maryline

     

    Cadeau de fin d'année

    Elodie

     

    Cadeau de fin d'année

    Laurence 

     

    Cadeau de fin d'année

    Chris

     

    Cadeau de fin d'année

     

    Nol Wenn

     

    Cadeau de fin d'année

    Anapa Gaë

     

    Cadeau de fin d'année

    Cinedy

     

    Pin It

    7 commentaires
  • J'ai décidé, aujourd'hui, de vous raconter la journée d'une de mes élèves, Lilou.

    Lilou est une petite fille qui a beaucoup de copains en classe, elle aime lire, bavarder et est très curieuse. Elle est championne en conjugaison mais rencontre quelques difficultés en mathématiques, surtout en calcul.Lilou a des cahiers impeccables mais, curieusement, a beaucoup de mal à rester assise correctement sur une chaise.Ses affaires sont rangées correctement, même si, parfois, il lui arrive d'enfouir une feuille, sans regarder, dans son casier.

     

    Voici donc la journée de Lilou en classe flexible de CE1:

     

    8h30: La maîtresse vient chercher la classe en bas de l'escalier. Lilou monte en classe, en rang avec son binôme. Elle n'a pas choisit son binôme de rang mais elle s'entend bien avec lui. La maîtresse met ensemble des enfants capables d'échanger.

    En arrivant dans le couloir, juste avant la classe, Lilou pose son pull au porte-manteau et met ses pantoufles (rangées dans un sac plastique accroché au porte-manteau). Puis elle rentre dans la classe en saluant la maîtresse.

    Lilou rejoint sa place à un îlot. Lilou est installée à un îlot de 8 tables, avec des chaises traditionnelles. Certains copains ont déjà rejoint leurs îlots, et sont assis sur des galettes ou des ballons. 

    La journée de Lilou en classe flexible

    Aujourd'hui, c'est lundi. Lilou sait que, tous les lundis, c'est elle qui est chargé d'aller chercher les pots à crayons de tout son îlot. Elle se dépêche car ses camarades attendent leur matériel pour se mettre au travail.

     

    8h40: Lilou a apporté les pots pour son îlot. Elle sort son agenda de son cartable puis accroche son cartable au crochet de sa table. Les devoirs sont au VPI, elle copie rapidement puisqu'elle sait que quand la maîtresse aura fini de faire l'appel, on corrigera les rituels

    Après avoir copier les devoirs et ranger son agenda dans son cartable, Lilou sort sa pochette de rituel. Elle remplit son chaque jour compte et sa tirelire puis corrige avec toute la classe.

     

    8h55: La maîtresse fait la dictée quotidienne. Une phrase dictée sur l'ardoise (ardoise rangée dans le casier de Lilou). Quand tout le monde a écrit sa phrase, Lilou peut aller voir son binôme pour négocier sa dictée. Ils peuvent s'installer où ils veulent dans la classe. 5 minutes plus tard, tout le monde se retrouve au coin regroupement pour la négociation de groupe. Un élève joue le rôle de médiateur au tableau. Les autres sont assis en tailleur et lèvent la main pour être interrogée.

     

    9h10: Lilou jette un coup d’œil au programme inscrit sur le tableau. Ce matin, c'est orthographe/phonologie. Toujours dans le coin regroupement avec son ardoise, elle découvre le son de la semaine et écrit trois mots contenant le son de la semaine en s'aidant de l'image projetée au VPI. Toute la classe met en commun ensuite et discute autour des mots inscrits au tableau pour en dégager une règle.

    La maîtresse demande à chacun de rejoindre sa place et de sortir son cahier de leçons pour y coller le son de la semaine. Lilou sort son cahier de son cartable, colle la leçon distribuée et colorie les diverses graphies.

     

    9h35: Il va falloir faire quelques exercices pour s’entraîner par rapport au son vu. La maîtresse propose de passer en classe flexible. Lilou est contente car le lundi, elle est prioritaire(comme 5 autres camarades), elle va pouvoir choisir en première son spot. Pour elle, cela sera une Z-tool en coin regroupement. Elle a essayé les ballons, mais elle ne se sent pas à l'aise dessus. Lilou prend donc une Z-tool, son cahier de leçon, sa fiche d’exercices et son pot à crayons (contenant crayon, gomme, stylos, règle, colle, velleda et crayons de couleur) et va s'installer dans le coin regroupement. C'est le lieu qui a été défini par la classe pour accueillir les enfants travaillant avec une Z-tool. Lilou est seule, elle a 15 minutes pour faire sa fiche. Si elle a fini avant, elle peut colorier les images présentes dans la fiche de son.

     

    La journée de Lilou en classe flexible

    9h55: Tout le monde range la classe flexible. Lilou range sa Z-tool, son cahier de leçon dans son cartable, sa fiche d'exercice dans la boite "à corriger" et son pot sur sa table. C'est l'heure des "5 au quotidien". Lilou est libre de choisir parmi un des 5 ateliers proposés (mais elle doit tous les faire dans la semaine). Pendant qu'elle s'inscrit en plaçant sa main au tableau, la maîtresse place dans 5 zones de la classe les 5 paniers correspondant aux activités proposées. Lilou a choisi de travailler au centre des mots. Elle va donc sur l'îlot "galettes" et pioche dans le panier une ardoise, des velledas multicolores et une liste de mots. Il y a aussi des plaques aimantées et des lettres aimants, des tampons lettres, des feuilles blanches, des feutres, des crayons. Lilou le sait, si elle apprend sérieusement ses mots, elle aura un tampon "champion d'orthographe" vendredi.

     

    10h15: C'est l'heure de la récréation. Toute la classe range les divers ateliers. On remet ses chaussures, on prend son pull au passage et nous descendons dans la cour.

     

    10h30: Fin de la récréation. Lilou remonte en classe (enlève chaussures et pull). C'est l'heure des mathématiques. La maîtresse a installé (avant de descendre) 5 chaises en éventail devant le TBI.  5 élèves pourront s'y asseoir avec une Z-tool. Il y a aussi 5 plateaux pour travailler au sol et 4 plaquettes. La maîtresse divise la classe en deux (niveau 1, niveau 2) et garde le niveau 1 avec elle. Lilou fait partie du niveau 1 (11 élèves dans ce groupe). Elle décide de travailler sur un plateau. Elle va chercher son pot et s'installe.

    La journée de Lilou en classe flexible

    La maîtresse a décidé de travailler sur les suites numériques. Lilou a des difficultés pour ce type d'exercices. Elle peut utiliser un compteur ou l'immeuble des nombres pour s'aider. La maîtresse a l’œil sur toutes les copies et intervient dès qu'elle repère une difficulté.

     

    11h00: Le timer sonne la fin du travail guidée avec la maîtresse. Lilou va poser sa fiche dans la boite "à corriger" et se dirige dans le fond de la classe. Là, elle récupère son cahier de centre et décide de travailler avec sa copine Nina (elle choisira peut-être Louna, ou Nino la prochaine fois). Ensemble, elles tirent une carte à tache et une carte nombre. Le hasard veut qu'elles utilisent les abaques aujourd'hui. Génial, Lilou adore les abaques! Lilou et Nina choisissent de s'installer sur une table basse. Elles peuvent s'installer où elles veulent, mais loin du coin regroupement où travaille le niveau 2.

    Pendant 30 minutes, Lilou et les 10 autres élèves du niveau 1 vont travailler en parfaite autonomie en numération. Pas question de déranger la maîtresse qui a récupéré les 14 autres élèves de la classe pour faire un travail guidé. Quand Lilou a fini les abaques, elle tire une autre carte et réalise la tâche demandée avec Nina. Si Lilou et Nina ne comprennent pas un travail, elles peuvent demander à un autre binôme de travail ou regarder dans le cahier exemple.

     

    11h25: Le premier timer sonne. C'est signe pour Lilou et ses 10 autres camardes de ranger les activités. On range le matériel de manipulation, on empile les cahiers de centres. 5 minutes plus tard, le deuxième timer sonne. Tout le monde rejoint son bureau.

     

    11h30: La maîtresse distribue les plans de travail de la semaine. Pour la deuxième fois de la matinée, Lilou s'inscrit pour rejoindre le spot qui lui convient. Elle choisit d'aller travailler debout cette fois-ci. Elle prend sa fiche, son pot à crayon et va travailler.

     

    11h50: C'est la fin de la matinée. Lilou range son pot et sa fiche dans la boite à corriger avant d'aller mettre ses chaussures pour aller à la cantine.

     

    13h50: Lilou remonte en classe, accompagnée par un intervenant du périscolaire. Avec ses camarades, elle s'installe pour 15 minutes de lecture plaisir en classe. Elle décide de prendre un tapis de yoga et d'aller s'allonger dans le couloir pour lire. Sauf que dans le couloir, il y a déjà Nina qui est installée sur le pédalier. Lilou est raisonnable, elle préfère revenir en classe et s'allonger au coin regroupement.

     

    14h10: Séance de grammaire sur la nature des mots. La maîtresse met au VPI trois phrases à analyser, pour tout le monde, 5 pour les volontaires. Lilou peut à nouveau choisir le lieu où elle veut travailler. Sauf qu'elle ne peut pas aller travailler debout (elle tournerait le dos au tableau) ou allongée au sol. Pour écrire sur son cahier, Lilou le sait, certains spots sont fermés. Lilou choisit d'aller travailler à l’îlot de la maîtresse. C'est précisément l'îlot où elle est assise dès le matin. Cet îlot est réservé aux élèves qui ont besoin d'aide pendant la classe flexible. Cela rassure parfois Lilou de travailler avec la maîtresse.

     

    14h25: Lilou a terminé les 5 phrases mais le timer accorde encore 10 minutes aux élèves qui en ont besoin pour terminer l'exercice. Lilou décide donc de prendre un atelier et d'aller s’entraîner dans le couloir, pour ne pas déranger ses camarades.

     

    14h35:  Le timer sonne la fin de l'activité. La maîtresse a corrigé les premiers cahiers. Lilou vérifie que son pot est bien rangé à sa place et rejoint le coin regroupement afin d'assister à la correction collective de l'exercice.

     

    14h50: Le lundi, en fin de journée, la classe travaille sur les élevages et la nature. La maîtresse a disposé 8 boites avec des chenilles un peu partout dans la classe. On ne change pas de place. Lilou accepte de prendre une chenille dans sa main pendant que Louna la mesure. elle doit aussi dessiner la chenille, compter les anneaux, examiner les pattes à la loupe... Lilou a accès à trois livres sur les chenilles mais ils sont pris d'assaut. La maîtresse écrit les questions des élèves au VPI mais refuse d'y répondre. Il va falloir trouver les réponses ensemble...

     

    15h40: La maîtresse annonce la fin de la journée. Toute la classe doit être rangée, les papiers ramassés. Lilou récupère les pots de son îlot pour aller les déposer au fond de la classe. Elle ne sera plus responsable ou prioritaire jusqu'à lundi prochaine.

     

    15h50: Sonnerie de fin de cours. Lilou remet ses chaussures, récupère son cartable et se met en rang.

     

     

    Petit interrogation de la maîtresse: Combien de fois Lilou a-elle changé de place dans la journée?

    Pin It

    12 commentaires
  • Après les cartes de numération et les cartes de grammaire, voici celles de calcul! yes

    Cartes autonomes pour atelier de calcul

     

    Toujours le même principe pour un même objectif: des cartes autonomes que les élèves font par binôme pour manipuler un maximum et acquérir des automatismes. Je vous invite à lire cet article pour plus de précision.

     

    Télécharger « Cartes à tache calcul.pdf »

     

    Télécharger « Défi calcul.pdf »

    Télécharger « Défi calcul calculatrice.pdf »

     

    Télécharger « les maisons des nombres.pdf »

    Télécharger « tables d'additions.pdf »

     

    Le jeu du Pingouin des doubles vient de chez Crevette, et le jeu Decalculo vient du coffre de Carpi.

     

    Ces petites cartes seront utilisées lors d'un temps de 20 minutes (rangement non compris). Dans un autre temps, les élèves utiliseront les ceintures de calcul pour travailler sur les calculs posés.

     

    N'hésitez pas à commenter si vous avez des suggestions!

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Voilà plus d'une période que j'ai introduit diverses assises dans ma classe (debout, ballon, galette, élastiques, pupitres au sol, Z-Tool, tapis de yoga, table basse...). Je ressens le besoin de faire un petit bilan de l'évolution de la classe.

     

    Tout le monde a trouvé son spot!

    Dans un premier temps, j'ai laissé tous les élèves faire le tour des diverses assises et un premier bilan de ce qu'ils ressentaient. Très vite, certains élèves ont accepté l'évidence: certaines assises n'étaient pas faites pour eux. Le ballon ne leur convenait pas, la position agenouillée non plus. Mais ils ont tous trouvé LEUR spot, même mon élève TDAH qui adore aller s'isoler seul dans un coin caché avec un plaquette. 

    Avoir trouver son spot, cela ne veut pas dire s'approprier l'endroit personnellement. Chaque enfant continue de s'inscrire à chaque changement d'activité (cf l'article sur le tableau d'affichage) en fonction de ses besoins et de ses envies du moment.

     

    Vers un travail en demi groupe

    Cela fait deux ans que je propose un travail en atelier et plan de travail. Jusqu'ici, j'avais des temps dédiés à ces activités (4 fois 30 minutes par semaine), afin que tout le monde puisse rebrasser les notions vues en classe sous forme de petits jeux. 

    J'ai revu un peu cette organisation, surtout au niveau des mathématiques. Depuis quelques semaines, j'ai séparé ma classe en deux groupe homogène. Un groupe travaille avec moi pour découvrir ou approfondir une notion, tandis que l'autre groupe manipule grâce à des cartes à tâches.

    J'ai actuellement 25 élèves. J'ai fait un groupe de 11 élèves et un de 14 élèves. Il a fallu trouver comment m'organiser en classe pour avoir mes 14 élèves prêt de moi. 

    J'étais partie pour mettre en place le fameux U devant le tableau, celui testé par Maisquefaitlamaitresse et MaitresseAurel. Hors, un U de 14 tables, cela mange carrément l'espace de la classe. Je ne me sentais plus dans ma classe et j'ai donc vite remis mes ilots en place.

     

    J'ai ensuite essayé de recréer un demi cercle d'élèves devant le TBI avec tout le matériel que j'avais (Z-Tool, pupitres, plaquettes...).

    Bilan au bout de trois mois de mise en place

    Le résultat est plutôt pas mal. Idéalement, j'aimerai posséder 15 Z-tool Afin d'organiser mes élèves en vrai demi-cercle (voir 3/4 de cercle).

    Dernière possibilité: Utiliser l’îlot central et quelques Z-Tools pour faire une tablée de 14 élèves. Mais cela reste beaucoup...

     

     

    Une classe, plusieurs modalités de travail possibles:

    C'est cela que j'aime dans cette nouvelle classe, la possibilité de travailler selon plusieurs modalités assez rapidement.

    Mon fonctionnement: première semaine

     

    Les séances traditionnelles: On commence au coin regroupement pour un rappel ou une découverte de la notion. Puis chacun va s'installer à son spot pour son travail individuel. Je m'installe à l'ilot central (marron) et les élèves en difficulté ou qui en ressentent le besoin, viennent chercher de l'aide avec un travail plus guidé (on lit les consignes ensemble, on cherche ensemble, on fait ensemble). Quand tout le monde a fini (ceux qui sont en avance aident leurs binômes, prennent un livre ou travaillent sur un atelier laissé à leur disposition) on corrige ensemble ou on se retrouve en coin regroupement pour faire le point.

     

    Les séances ateliers: J'ai des boites d'ateliers (comme ma boite à multiplication) qui contiennent 6 ou 7 ateliers de manipulation sur une notion. En coin regroupement, je présente les divers ateliers et place un atelier par ilot (+ table basse + table haute + coin regroupement). Chaque élève s'inscrit au tableau vidéo-projeté qui ressemble à cela:

    Bilan au bout de trois mois de mise en place

    Au bout de 10 minutes, on change à nouveau. Tous les enfants travaillent la même notion mais avec des outils différents. Je suis les avancés de chacun grâce à leur carte de suivi d'atelier. Je suis moi-même à un îlot, ce qui me permet d'observer les élèves de de noter les difficultés ou les réussites de chacun. 

     

    Les séances guidées /manipulations: Que j'expérimente en mathématiques et surement en Grammaire/Conjugaison l'année prochaine.

    Cependant, on m'annonce 28 élèves pour l'année prochaine (cry), je pense donc fonctionner avec trois groupes avec des temps de 20 minutes sans compter les rotations. J'aimerai faire un groupe guidé avec moi, un groupe de manipulation en binome avec les cartes autonomes et un groupe sur des ateliers individuels.  J'ai déjà tout ce qu'il faut, il n'y a plus qu'à...

     

    Les 4 au quotidien: Chaque jour, nous faisons 20 minutes d'ateliers ciblant la lecture et l'orthographe. Là encore les enfants s'inscrivent selon leur envie du moment. Il faut, cependant qu'il réalisent les 5 ateliers dans la semaine.

    Côté organisation, elle est fixée depuis le début d'année:

    Le centre des mots se trouve à l’îlot rouge, la fluence (lecture aux autres) à l’îlot marron avec moi, la lecture à soi (plaisir ou rallye) à l’îlot noir ou sur des tapis prêt de la bibliothèque, le coin écoute d'histoires est notre coin regroupement. Le matériel de chaque activité est rangé dans des paniers que les élèvent sortent au moment des activités. (voir la rubrique les 5 au quotidien)

    Pour la petite information, la production d'écrit est gérée par mon collègue.

     

     

    Une réorganisation de mes placard s'impose!

    Pour que tout le monde puisse s'y retrouver, je dois réunir le matériel de mathématiques dans un meuble dédié, celui des 5 au quotidien aussi. Du tri en perspective...

     

    Pin It

    9 commentaires
  • Fauvette vient de m'envoyer un superbe travail pour la grammaire, suite à mon article sur les cartes autonomes de Numération.

    Un IMMENSE MERCI à elle pour ce partage!

     

    Mais ce sont quoi, des cartes autonomes?

    Dans la cadre de la classe flexible, la moitié des élèves travaillent avec l'enseignant pendant que l'autre moitié de la classe manipulent tranquillement dans un coin de la classe (coin qu'il se choisit).

    Donc, pour le groupe en autonomie, il s'agit de rebrasser ce qui a déjà été vu en classe, soit soit forme de jeux/ateliers, soit sous forme de petites cartes autonomes.

    Ce sont ces cartes que Fauvette partage avec nous aujourd'hui.

    Télécharger « cartes à tâches grammaire.pdf »

    Télécharger « défi Grammaire.pdf »

     

    Si vous n'avez pas bien compris le fonctionnement, je vous invite à lire cet article. Et si, comme Fauvette, vous avez créé de nouvelles cartes, n'hésitez pas à me les envoyer, je les publierai avec plaisir!


    votre commentaire