• Premiers écueils de la classe flexible

    Il fallait se douter que ce système aurait aussi ses failles, hein?

    Cela fait 15 jours que mes élèves changent trois à six fois de place dans la journée (plus leur place de référence) et j'ai noté quelques petits problèmes dans mon organisation. Je vous les livre, vous aurez peut-être une astuce ou une autre façon de cogiter...

     

    L'aide aux élèves en difficulté

    J'avais pour habitude de regrouper les élèves en difficulté sur une notion sur un même îlot (de 4 à 8 élèves). Je les avais sous le coude, je pouvais vérifier, aiguiller, conseiller très facilement, laissant les autres avancer à leur rythme sur les exercices proposés.

    Avec la classe flexible, les élèves en difficulté sont éparpillés dans la classe (debout, par terre, assis sur un ballon...) et j'ai du mal à aller tous les voir pour les aider. 

    Pour parer à cela, je leur indique, en début de travail individuel, que je m'installe sur l’îlot central (8 places). Cet îlot est le seul que je n'ai pas transformé. Il reste classique, avec des tables et des chaises. Il est donc totalement déserté par les élèves qui, pour l'instant, sont totalement attirés par les autres positions (comme je les comprends). 

    Du coup, je me retrouve avec des travaux bourrés d'erreurs. Vous me direz, je sais alors vraiment qui a compris la notion ou pas... Mais je ne fais pas avancer mes petits loulous en difficulté...  

     

    J'ai décidé, pour l'instant, de laisser faire. J'explique cependant aux élèves qui se sont trompés qu'ils se sont trompés, pourquoi et je leur suggère de venir travailler avec moi à la séance prochaine. Si je ne vois pas arriver mes petites troupes dans la quinzaine qui arrive, j'ai bien peur de devoir "imposer" mon aide. Je crains qu'ils  ne se sentent privés de leur droit à la classe flexible et qu'ils ne s’engagent plus dans le travail de façon volontaire (j'ai de sacrés petits boudeurs cette année)...

     

     

    Le petit matériel

     

    Chaque élève de ma classe a un pot (crayon gris, stylos bleu, vert, rouge, colle, feutre d'ardoise, gomme, ciseaux) avec du materiel qui lui est propre. Il possède aussi une trousse dans laquelle il range ses feutres et ses crayons de couleurs. Au centre de chaque ilot trône une baquette où l'on range les pots des enfants de l’îlot et un pot en verre contenant un taille-crayon.

    Les enfants emportent leur pot quand ils changent de place. Très vite, nous avons décidé d'ajouter les crayons de couleurs (uniquement les couleurs de base, pas les bleus verts, les violets clairs, mauves foncés... Certains enfants avaient plus de 27 crayons de couleurs....) car je fais beaucoup colorier mes élèves dans leurs travaux.

    Je me suis aperçue qu'ils se levaient régulièrement pour aller à l'îlot le plus proche tailler leur crayon. Ils le font silencieusement mais cela reste quand même une perte de concentration et de temps pour eux et pour ceux qui les entourent. J'ai disposé des taille-crayons sur la table basse, sur la table pour travailler debout mais ceux qui travaillent par terre ne sont jamais à une place fixe.

    J'ai donc de problème de taille-crayons à résoudre. Peut-être en en achetant un par élève (chouette, des dépenses, cela faisait longtemps...)

     

     

    Chaussons ... ou pas?!

     

    Naturellement, les enfants qui utilisent la table basse, comme ils sont sur des coussins, se sont déchaussés. Cela vient d'eux, pas de moi. Mais j'ai trouvé l'idée excellente. On est plus confortable en chaussons (surtout les jours de froid et de pluie, quand les chaussettes sont mouillées...). La classe est aussi plus propre quand les enfants sont en chaussons. Ce qui est plutôt interessant quand un 1/3 des enfants travaillent par terre...

    Cependant, deux choses ont vite freiné mes envies de chaussons: 

    - les élèves qui ne sont toujours pas autonomes face à leurs chaussures (tu peux me faire mes lacets? Tu peux me défaire mes lacets?...)

    - les enfants qui puent des pattons (je ne vous parle pas du petit fumé, je vous parle de l'infection horrible qui vous prend à la gorge).

     

    Sans compter que ce sont trois changements de chaussures/chaussons dans la journée...

    J'ai donc dit aux enfants qu'ils pouvaient apporter une paire de chaussons fermés (pas de claquette, pitiéééé...) uniquement s'ils savaient mettre leurs chaussures seul et rapidement. Je n'impose rien, je vais gérer au fur et à mesure...

     

     

    Mon petit élève avec des troubles du comportement...

    A la base, la classe flexible, je l'ai réfléchi pour lui.

    Impossible pour lui de s'asseoir sur ses fesses plus de 5 minutes, ses affaires sont dispersées par magie dans toute la classe au bout de 30 minutes de classe, il tombe de sa chaise, il a beaucoup du mal à passer à l'écrit, prend beaucoup de place au coin regroupement, même pendant la lecture d'histoire.

    La classe flexible, c'était pour lui donner un peu d'air, un moyen pour lui de changer de position sans que je lui fasse de remarque.

    Et bien, cette classe flexible, cela n'a pas du tout eu l'effet attendu... Mon élève s'est retrouvé avec trop de choix. Le choix de choisir et trop de possibilité. Je l'ai perdu. Il choisit plus sa place en fonction des copains qu'en fonction de ses besoins. (Il a besoin de ses copains, me direz-vous). L'AVS qui l'accompagne 15h par semaine est en arrêt pour encore une semaine, du coup, il ne produit rien à l'écrit. J'ai du le changer plusieurs fois de place car il bavardait plutôt que de se mettre au travail. Il a testé toutes les positions mais dur dur de tirer quelque chose de positif de tout cela.

    Après, nous  sommes au début de cette grande aventure...

     

     

    Comme vous pouvez le lire, beaucoup de ....  La classe flexible appelle le questionnement. Certains collègues de l'école testent aussi des choses, j'essayerai de vous faire un petit topo la-dessus.

    En attendant, si vous avez des astuces, des solutions, je suis preneuse...

     

    « Boite ETRE et AVOIRMes collègues se lancent à leur tour! »

  • Commentaires

    1
    jeannetriple
    Jeudi 1er Mars à 09:39

    la réaction de ton petit en difficulté de comportement ne m'étonne pas, l'adaptation n'est pas leur qualité majeure, il lui faut du temps. et la classe ordinaire, si elle parait rigide parfois, peut s'avérer sécurisante pour ces enfants, contenante. sur hop toy's ils ont des objets lestés, ça peut remplacer le cadre. Pas compris le soucis des taille crayons : se déplacer fait partie inhérente de ce genre d'organisation, c'est nous enseignante qui avons du mal à nous habituer au mouvement que ça génère. je ne suis pas sûre que ça les déconcentre tant que ça. Pour les chaussons, un atelier lacet/hygiène?

    j'y pense à virer une partie des tables, mais pour le moment ça me fait un peu peur. en même temps je m'épuise à les maintenir assis de façon incohérente puisque je suis en discipline positive!

    Mes élèves ont des sous mains qu'ils déplacent sur les différents temps de travail. J'ai un ilot en U pour les ateliers dirigés. Et cet atelier de 15 minutes est obligatoire pour mes loulous en difficulté. La liberté c'est chouette mais ça s'apprend.

    Bravo pour ta belle initiative, et plein de courage.

      • Jeudi 1er Mars à 11:17

        Merci pour ton commentaire JeanneTriple. Je vais aller faire un tour sur Hop Toy's, même si j'ai déjà trop dépensé...

        Concernant les tailles crayons, oui, c'est peut-être juste moi que cela enquiquine finalement...^^

        Pour les chaussons, c'est évident qu'il va falloir que j'en passe par l'atelier laçage. Je manque seulement de courage. Je me lancerai vraiment en septembre prochain. En attendant, ceux qui veulent et ceux qui savent peuvent venir avec leurs pantoufles. Cela motivera peut-être les autres à apprendre à faire leurs lacets chez eux.sarcastic  Je me pose aussi la question de l'été, quand il fait 29°C dans la classe... arf

        Très bonne idée le temps imposé de 15 minutes. Je vais voir à instaurer cela. Il y a un sous-main sur chaque table et j'ai aussi la version mémo pour les élèves au sol.

         

        Dur dur, en effet, de se séparer de tables... Nous sommes enfermés dans cette habitude. Et moi doublement étant à 80%, je ne peux imposer ce fonctionnement à mon binôme. 

         

    2
    Jeudi 1er Mars à 13:00

    Si les élèves se dispersent, c'est peut-être que ça fait trop de nouveautés d'un coup. J'aurais introduit les espaces un à un, pour éviter qu'ils aillent partout, tout découvrir. C'est un peu comme les enfants noyés sous les cadeaux à Noel, ils déballent tout mais ne jouent à rien.

    Il faudrait peut-être voir à organiser ce passage, même s'il est à la demande. Par exemple rendre des espaces obligatoires, en rendre d'autres conditionnels (si on a fini ...).

      • Jeudi 1er Mars à 18:20
        Oui, c'est nécessaire pour certains loupiots...
    3
    Mayleb
    Jeudi 1er Mars à 17:19

    Je découvre aujourd'hui ta nouvelle organisation. J'en rêve mais n'ose pas encore. Surtout que dans mon école je serais la seule et sûrement très critiquée. A défaut de conseil, je t'envoie des félicitations. Bon courage.

      • Jeudi 1er Mars à 18:19
        Ne t'inquiète pas, je suis une Ovni pour certains de mes collègues. Mais j'étais aussi une Ovni y'a 10 ans pour le TBI...
    4
    charisa
    Dimanche 4 Mars à 11:25

    Bonjour, je me suis lancée également dans une classe flexible cette année avec plans de travail et ateliers de manipulation (beaucoup d'inspiration Montessori). Je pensais également que pour mon élève avec troubles du comportement ça fonctionnerait bien, et bien pas du tout!

    Par contre pour les autres c'est un vrai bonheur et pour moi également! Ils adorent travailler en atelier. Ils sont bien plus volontaires et concentrés. Ils progressent plus vite en manipulant. Plus besoin de leur dire de se tenir correctement, car comme ils choisissent leur position, lorsqu'ils sont sur une chaise, ils se tiennent correctement. Pour écrire dans le cahier du jour ils sont obligés d'être assis à un bureau.

    Effectivement, comme ils sont en autonomie, la tenue des cahiers est au début un peu laborieuse mais maintenant ça va beaucoup mieux!

    Moi aussi, au début de l'année, ils voulaient tous travailler par terre (c'est l'effet nouveauté), mais maintenant ça se régule. Ils trouvent la place adéquate en fonction de ce qu'ils font. Je trouve qu'avec ce fonctionnement, il est plus facile d'avoir du temps pour chaque élève. Mais c'est vrai que la difficulté reste le suivi de tous les élèves et l'observation. Mes élèves aiment travailler à deux ou trois du coup ils s'entraident (j'ai des CE1-CE2). Je prends tous les jours plusieurs élèves par groupe de 2 ou 3 pour des présentations d'ateliers ou pour reprendre une notion non comprise (dans ce cas-là cela peut-être juste un élève).

    Ne te décourage pas! Il faut laisser du temps aux élèves pour prendre leurs marques. Il m'est arrivé, lorsqu'un élève ne travaille pas ou dérange ses camarades, de le "priver de liberté", il n'a plus le droit de se lever et de choisir ses ateliers pendant une matinée. Et bien ça ne dure pas longtemps car ils sont tellement frustrés de perdre leur autonomie qu'après ils ne recommencent plus.

    Bon courage et merci pour tout ce partage!

      • Dimanche 4 Mars à 17:39

        Merci beaucoup pour ce chouette retour!!!

        Oui, j'y verrai plus clair à la fin de cette période je pense. Et c'est vrai que, pour l'instant, c'est plutôt hyper sympa la classe flexible... ^^

    5
    glop
    Samedi 14 Avril à 16:28

    Bonjour ...je me suis lancée aussi dans ce changement en cours d'année.... les élèves travaillaient déjà dans le couloir, par terre..... donc étaient déjà habitués à travailler une partie du temps en chuchotant et dans d'autres positions qu'à leur bureau. Les ballons sont en volant, ils tournent aux assises en premier lieu des zébulons car j'ai bien expliqué qu'avant tout c'était pour faciliter la vie de la classe en calmant les plus agités..maintenant ils s'organisent très bien et se les partagent sur toute la journée.. et la grande surpirse c'est que c'est ma plus timide qui ne bougeait pas d'un poil qui le réclame le plus.. les tables sont pour ma part toutes à hauteur de ballons ce qui facilite grandement ces déplacements qu'ils peuvent faire seuls et sans bruits sans danger non plus....  pour ton loulou qui a des pbm de comportement c'est peut être une solution. Lui garder sa table mais il peut avoir à tour de rôle : le coussin, ou le ballon qui vient à lui...et de temps en temps tu lui laisses le choix d'aller aux tables basses ou hors du bureau..... ainsi il se perdrait moins non ?

     

      • Samedi 14 Avril à 17:49
        Merci Glop pour ton commentaire. Nous avons maintenant une période de classe flexible. Les élèves ont pu essayer plusieurs fois les divers spots et faire un bilan de leur confort et de leur efficacité.
        Mon élève TDA à trouver sa place, au sol, dans un coin bien précis, je suis super contente. Il fallait juste un peu plus de temps...
    6
    Mardi 17 Avril à 12:07
    Ayleen & Kyban

    Merci pour ces retours très constructifs et intéressants !

    On en avait déjà parlé un peu sur Facebook mais il est clair que mon principal frein, pour l'heure, c'est de me dire que le type d'assise risque de primer sur les choix liés aux apprentissages et à la pédagogie (groupes de besoins, ateliers par compétence ciblée sur un ilot précis, travail collaboratif, etc.). Je commence à avoir des idées mais tout sera en fonction de l'année prochaine alors j'évite de trop me projeter.

    Par contre, je suivrai avec attention l'histoire de l'élève "agité", qui n'arrive pas à se saisir de ce dispositif. Je suivrai aussi l'évolution "chaussons" parce que ça m'intéresse aussi fortement, cette affaire.

    Pour ce qui est du taille crayon : le format de tes pots n'est peut-être pas l'idéal du coup, non ? Ils vont devoir plonger la main dans leur pot à chaque fois qu'ils ont besoin de tailler j'imagine, donc surement sortir tous les crayons parfois, etc.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :