•  

    Résultat de recherche d'images pour "tout est une question d'envie"

     

    C'est une vaste question que nous nous posons tous, un jour dans notre carrière (moi, c'est presque tous les deux jours...): Comment donner envie à nos petits élèves de lire?

     

    Car, il n'y a pas de miracle, pour lire, il faut être lecteur mais pour être lecteur, il faut lire. C'est le fameux serpent qui se mord la queue. Combien de fois je reçois des parents en rendez-vous qui me disent "de toute façon, mon enfant n'aime pas lire!", pour expliquer les difficultés de lecture.

    Il n'y a pas de recette miracle (ou celui qui l'a trouvée a oublié de me la transmettre, le coquin mad). Voici ce que je mets en place dans ma classe, au fil du temps et des recherches que je fais (lecture de blogs et d'ouvrages péda).

     

        Lecture offerte

    Les enfants adorent cela, pourquoi les en priver? Je pratique la lecture offerte au moins trois fois par semaine. Je ne lis pas toujours l'album en entier. Des fois parce que je n'ai pas le temps, des fois pour leur donner envie d'aller lire la fin (maligne la maîtresse! ^^). Mes lectures offertes ne sont pas systématiquement des prétextes à débat ou à une morale. Je leur lis des romans en plusieurs fois, des albums, des documentaires... Cette année, je vais essayer de leur lire un peu de poésie aussi, des paroles de chansons.

    Une fois que j'ai fini la lecture offerte, je laisse le livre en évidence dans un coin du tableau. Il disparaît quasi immédiatement. Les enfants aiment relire ce que je leur lis, revenir sur un passage, revoir les images... Et c'est tant mieux!!!!

     

    Beaucoup de livres!

    Je ne bois pas, je ne fume pas... mais qu'est ce que je bouquine happy. J'en achète tout les mois (ne cherchez pas, c'est avec mon budget perso....) et j'en ai beaucoup (un nombre à 4 chiffres...). Certains sont à disposition des enfants toute l'année, d'autres sont réservés à des rallyes, certains pour des projets spécifiques. J'ai de tout (BD, documentaires, albums, contes,  romans, magazines...) pour tout les niveaux (de la maternelle jusqu'au CM2).

    Pourquoi autant? Parce que je veux leur donner le choix. Le choix de farfouiller et de découvrir un trésor caché dans un bac. Le choix de se passionner autant pour le petit chaperon rouge que pour l'abécédaire de la ferme. Le choix de passer un moment avec Charlie qui est caché ou avec Splat à la fête foraine.

    Mes petits lecteurs sont rassurés par des albums où c'est écrit gros, avec peu de mots. Certains vont tomber dans les Max et Lili et ne pas en sortir tant qu'ils n'ont pas tout lu. D'autres vont vouloir attaquer Le petit Nicolas ou Harry Potter. Et pourquoi pas?

     

    Cependant... Comme je l'ai dit, ce sont MES livres (attention je mords ^^). Les enfants les utilisent en classe mais ne les ramènent pas chez eux. Hors de question d'abîmer mes précieux oh au fond d'un casier. Je leur donne des sacs à livres.

     

    Pour ceux qui ne veulent pas encore dépenser des sous, vous avez surement accès à une BCD d'école, une bibliothèque municipale qui prête des caisses de livres. Apportez donc des livres en classe, faites déborder les étagères!

     

     

    Du matériel

    Non, je ne vais pas vous mentir, je n'ai pas acheté que des livres... J'ai acheté les étagères et les bacs qui vont avec. 

    Comment leur donner envie de lire?            Comment leur donner envie de lire?

         

    J'ai récupéré les petites galettes jaunes qui permettent de s’asseoir par terre et chaque enfant a un "sac à livre" à son crochet de table, ainsi qu'un toobaloo construit avec les moyens du bord. Les sacs à livres ne doivent pas conenir plus de 5 livres par élève par contre.

    Chaque livre est étiqueté et couvert avant d'être mis en bibliothèque (encore des frais...) afin de faciliter le rangement. Là, sur les photos, la BDC (bibliothèque de classe ^^) est en désordre, j'étais en congès mat happy.

     

     

    Lire n'importe où et n'importe quand (ou presque)

    J'insiste beaucoup, le premier mois de classe, sur comment choisir son livre et comment s'installer pour le lire. Mes élèves peuvent lire dans le couloir, au coin regroupement, à leur place, sous leur bureau, assis, allongés, debouts, perchés sur un tabouret, adossés à un meuble, seuls, à deux, dans une panière à ligne, couchés sur un tapis de yoga... Presque tout est permis quand il s'agit de lire.

    Cependant, j'ai dû mettre en place quelques petites règles:

    - quand on veut lire à deux, on lit dans le couloir.

    - quand on lit seul, c'est bouche fermée ou avec toobaloo pour ne pas déranger les copains.

    - on peut lire dès qu'on a fini un travail, à la place de l'autonomie, on peut emmener un bouquin pendant la récréation (mais seulement une fois par semaine).

    - on ne "magasine" ses livres (c'est à dire qu'on peut renouveler les livres de son sac à livre) que de 13h45 à 14h, pendant la rentrée échelonnée et 1 jour par semaine, pour éviter que les enfants passent trop de temps à farfouiller.

    Sur ce temps de 15 minutes, les enfants bouquinent. Les enfants restant à la cantine s'y mettent dès 13h45 et les autres dès qu'ils arrivent en classe. J'ai moi-aussi un livre sur ce temps-là. C'est notre moment calme de la journée, j'adore!!! 

    Je tiens à préciser que nous ne sommes que deux collègues sur 16 à faire ce retour en classe échelonné. Nous avons choisi d'être de service tous les matins pour pouvoir pratiquer cela. Donc, même si votre école ne pratique pas l’accueil en classe échelonnée, vous pouvez vous y mettre.

     

    Échanger sur ses lectures avec "Pub Bouquin" (testé il y a deux ans)

    Chez moi, il y a la "pub bouquin". C'est un moment oral où les volontaires ont une minute pour convaincre leurs camarades de lire leur coup de cœur du moment.

    En début d'année, c'est moi qui fait la "pub bouquin" juste avant la lecture offerte. Je leur présente ainsi trois livres et en fonction de leur pub préférée, ils votent. Je lis le livre qui a eu le plus de suffrages.

    Exemple de "pub bouquin" pour Cornebidouille: "Tu aimes les histoires de sorcières qui dégénèrent, les combats de gros mots rigolos? Alors ce bouquin est fait pour toi, même si tu n'aimes pas les petits pois!"

    Vous voyez, cela ne prend guère de temps. Et pas obligé de faire rimer, hein!

    A la quatrième période, ils sont tellement nombreux à vouloir faire une Pub Bouquin que nous le faisons en petit groupe.

     

    Clouez-moi le bec (voir ici)

    Quand nous travaillons sur un sujet précis, j'essaie de mettre à leur disposition des documentaires sur le sujet. Avec ces documentaires, je mets une pile de post-its colorés. Ils peuvent ainsi relever les informations qui leur semblent intéressantes, les coller sur l'affichage prévu et nous les faire partager une fois par semaine.

    Certains se passionnent pour cette chasse aux trésors.

     

    La boite à échanger (testé il y a trois ans)

    Je propose aux enfants (avec accord des parents, bien sûr) d'échanger leurs livres personnels à l'aide d'une boite à échanger. Les enfants sont libres de venir y déposer un livre (toutes les formes sont acceptées) ou d'emporter un livre chez eux. C'est un système qui existe dans certaines villes, mais pas à Villeurbanne. J'en profite pour parler recyclage, vie des objets...

     

    Faire de la littérature autrement

    Il y a encore 4 ans, je faisais deux séances de littérature par semaine. C'était des séances traditionnelles, avec lecture d'une partie d'un album et questionnaire correspondant. J'ai décidé de remplacer une de ces deux séances pour faire des rallyes (avec QCM ) ou de la mise en réseau (avec chasse aux détails), qui correspondent mieux à certains élèves. Je garde cependant une séance traditionnelle car je trouve que c'est important qu'ils sachent répondre à des questions de compréhension avec des phrases.

     

    Les aiguiller...

    Quand je suis arrivée dans ma classe, il n'y avait pas de fond de bibliothèque. Je connais donc tous les livres de ma classe. A force d'observations, au bout d'une période, je commence à connaitre les goûts de mes petits lecteurs. Je les guide doucement vers les livres qui, je pense, risquent de leur plaire. Evidemment, le succès n'est pas toujours là, mais il y a parfois de merveilleuses rencontres.

     

    Quelques petites séries ciblées

    Je suis une collectionneuse. Quand j'accroche avec un livre, j'essaie de réussir la série ou d'autres ouvrages du même auteur. Voici les séries que j'ai dans ma classe :

     

    Le lapin Stéphanie Blake

    la série de Sami et Julie

    la série je suis en CP

    la série Je suis en CE1

    la série les petits contes du CP

    la série les petits docs du CP

    les contes Lito

    La série des Splat

    La série la petite poule qui...

    La série le loup qui....

    La série Plume le pirate

    La série Nitou l'indien

    La série Comment ratatiner...

    40 Max et Lili

     La série Drôle de bête

    40 Yakari

    40 ptit's docs

     

    Puis j'ai des bacs à thèmes...:

    les monstres

    les sorcières

    l'écologie

    les émotions

    la préhistoire

    le moyen âge

    L'école d'autrefois

    Les animaux

    les contes détournés

    J'aime lire

     

    Astuces pour acheter des livres à bas prix

    Le site Lire c'est partir propose des livres à 0,80 centimes. Si on se groupe, les frais de port sont ridicules. Et il y a aussi la possibilité d'aller les chercher au dépôt...

    Les livres Mac Do sont à moins d'un euros. J'ai acheté toute la série sur les contes détournés et les fables. Guettez donc les sorties.

    Les braderies sont aussi des mines d'or à moindre frais.

    Gibert Joseph a dans ses rayons des livres de seconde main. J'ai acheté les ptits docs ainsi.

    La bibliotéque municipale se débarrasse des livres gribouillés. Demandez-les, vous aurez peut-être un trésor...

    Le don des parents: certains parents acceptent de donner les livres de leurs enfants qui rentrent au collège.Il suffit de faire passer un mot pour un appel aux dons...

     

     

    Vous avez des astuces pour leur faire aimer la lecture?

    Je suis toujours preneuse d'idées et d'astuces, n'hésitez pas à les partager!

     

     

     

     

    Pin It

    9 commentaires
  • Les affichages positifs

    Sur Facebook, je suis tombée sur un post qui s'interrogeait sur les affichages à mettre en place en début d'année.

     

    Personnellement, moi, en début d'année, j'aime que ma classe soit épurée. Les affichages sont mis en place au fur et à mesure de l'année, avec les élèves. Donc, à part l'alphabet et la frise numérique, il n'y a rien d'autre.

    Télécharger « alphabet mural.pdf » à photocopier en A3

    Télécharger « frise numérique.pdf »

     

     

    Dans ma classe, il n'y a pas les règles de vie affichées.

    Je pars du principe que les enfants, après 4 ans d'école, savent parfaitement ce qu'ils ont le droit de faire ou pas. En 10 ans de CE1, j'ai dû travailler une seule fois sur les règles de la classe car les élèves étaient très durs et avaient besoin d'un cadre ultra serré. 

     

    Je préfère insister, en début d'année, sur tous les avantages d'apprendre ensemble, de grandir et d'avancer en s'aidant mutuellement. Pour cela, je leur lis l'album "Apprendre? Quel plaisir!" et j'installe avec mes élèves, la première semaine de classe, quelques affichages sur ce thème.

     

    Ces affichages ne sont pas de moi, mais glanés sur la toile au fur et à mesure de mes recherches. Voici une petite sélection:

    (cliquez sur l'image pour trouver la source où la télécharger)

     

         Les affichages positifs             

        La classe de Karine: Ouverture du blog! 

     

    La classe de Karine est une mine d'or côté affichages, à visiter absolument.

     

    Mme Marie-Julie : Jour 8 - Les règles de classe

    Trouvé chez Mme Marie-Julie

     

    vive la coopération

    Affichage indispensable afin de lancer le débat autour de la collaboration.

     

    D'autres affichages sont disponibles dans l'album Pinterest que vous trouverez ici.

    Les affichages positifs

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    3 commentaires
  • Afficher l'image d'origine

    Depuis quelques année, je pratique le "Rang fixe" dans ma classe. Pour ce qui ne connaissent pas, une petite explication du principe.

     

    C'est quoi le rang fixe?

    Chaque élève se voit attribuer un camarade de rang (c'est aussi son binôme de la classe) mais surtout une place bien précise dans le rang.

     

    Comment l'organises-tu?

    Au bout de 15 jours de classe, certains comportements ont été repérés (les timides, les pitres, les audacieux, les raisonnables...). Nous avons aussi réalisés assez de travaux pour que j'arrive à identifier les élèves en grande réussite et ceux en grande difficulté. Les collègues de CP sont aussi disponibles pour éclairer ma lanterne. 

    Du coup, j'effectue mes binômes en fonction de leur comportement et de leur travail. Un élèves en difficulté se verra attribuer un élève en réussite, un élève agité aura un binôme responsable avec du répondant... J'essaie aussi de mixer Fille/Garçon.

    Bref, un véritable casse-tête qui me prend une bonne demie-heure. Une fois les binômes établis, ils le seront pour le reste de l'année (sauf s'il y a vraiment un binôme explosif, bien sûr).

     

    Ensuite, je définis la place de chacun de ces binômes dans le rang. Je suis souvent en tête de rang, du coup, je mets les élèves qui ont du mal à respecter les règles du rang devant, près de moi.

     

    Mais alors, plus de chef de rang?

    Si si! Quand un binôme est chef de rang, il quitte sa place et vient se mettre devant, tout simplement. Idem pour les chefs de fin de rang. Et quand un enfant est absent, son binôme reste à sa place, seul.

     

    Pourquoi avoir adopter ce système?

    J'avais beaucoup de bagarre dans mon rang, au début. Un enfant qui donne la main à l'un puis change d'avis et essaie de se trouver une autre place, des enfants qui se disputaient la place de devant ou de derrière, les turbulents qui se rangeaient ensemble et chahutaient dans le rang, celui qui cherchait désespérément quelqu'un avec qui se ranger... Bref, je perdais du temps, de l’énergie et mon calme. happy

     

     

    Depuis un an, j'ai aussi un système de champion de rang.

     

    Et vous, vos idées pour le rang?

    Pin It

    8 commentaires
  • Pour ranger des jeux, des cartes, je ne connais rien de mieux que

    La feuille plastifiée compartimentée

    Veloflex Pochette transparente compartimentée 2 x A6 Lot de 100 (Import Allemagne)                 

     

     

    Celles que j'ai dans ma classe, c'est de la récupération de bureau, donc, elles sont un peu vécues mais sont encore costaudes. 

    Elles sont juste géniales pour ranger mes divers jeux de cartes et étiquettes pour les ateliers. Vous pouvez les ranger dans un classeur, en attendant de les sortir.

    Vous en trouverez des tas de sortes sur les sites de vente en ligne. ( 35€ pour 100 pochettes). Cliquez sur l'image pour trouver un lien. ^^

     

    Voici un exemple d'utilisation avec les cartes de rituels de MissBubble.

    On devrait tous avoir cela dans nos classes (3)

    J'ai rangé ses cartes dans une pochette avec des compartiments type diapositive, comme ça, les élèves peuvent rapidement trouver leur numéro et de façon autonome. La correction est juste en dessous. Sur le coté, j'ai mis le nom de l'activité, comme ça, je retrouve rapidement ce rituel dans mon classeur de rangement. Deux aimants (on peut aussi utiliser des crochets aimantés ou des punaises pour les murs) pour maintenir le tout sur le tableau.

     

    Pour certains élèves, je voulais absolument qu'ils travaillent certaines fiches en particulier. Je travaille beaucoup avec des pinces à linge. Il suffit d’accrocher les pinces aux cartes visées.

    On devrait tous avoir cela dans nos classes (3)

     Je suis sûre que l'on peut trouver d'autres utilisations pour ces pochettes compartimentées. J'attends vos idées!

    Pin It

    7 commentaires
  • Mes collègues se moquent (gentiment) de moi car dans ma classe, on trouve de tout. Je plains celui ou celle qui prendra ma suite... Mais je refuse de jeter des choses alors qu'elles peuvent servir aux enfants.

     

    Ne jetez pas, je récupère!

    Voici une petite liste de ce que j'ai accumulé, au fil du temps...

    Des bouchons : en tout genre, de toutes les formes, de toutes les couleurs et de toutes les matières. Je m'en sers comme emporte-pièce avec l'argile, pions pendant les jeux maths, réserve de peinture (surtout les bouchons de lait), atelier de maths pour le comptage (j'ai fait un trou au milieu avec un clou, les enfants peuvent les empiler sur un pique à brochette pour faire un paquet de 10)...


    Des tubes de ketchup ou moutarde : emplis de gouache, ils permettront aux enfants de manipuler eux-mêmes les couleurs (qui sont habituellement dans des bouteilles de 1L ou plus) et de faire leur propres mélanges. 


    Des vaporisateurs usagés :du style produit à vitre. Emplissez-les d'encre diluée et les enfants pourront travailler sur de grands plans verticaux. J'en ai aussi des propres pour pulvériser les animaux (et les enfants quand il fait chaud) de la classe.


    Du papier :que cela soit en carton, cadeau, coloré, vieux... Tout est bon à prendre! On en a jamais assez. Et parfois, vous tombez même sur des parents qui vous emmènent une ramette...  J'ai de vieux cartons à dessins pour contenir tout cela.

     

    Du carton :pareil que pour le papier, on est toujours entrain de courir derrière! Rouleau en carton, paquets en cartons, feuilles en carton...Les petits cartons dans les paquets de biscuits vous permettent de travailler sur les lignes horizontales, le carton des boites de céréales vous permet de découper des petites formes rigides, les cartons un peu plus grands vous permettent de faire un support à une feuille de dessins pour éviter de colorier sur la table, ou font des beaux plateaux de jeux... Bref, prenez tout et triez au fur et à mesure. 

     

    Les catalogues de tapisserie : Ils font de superbes feuilles et des motifs à découper. Deux feuilles agrafées peuvent être transformées en pochette à dessins. 


    Du tissus :les grands tissus permettent des choses fabuleuses pendant la danse, couvrent les tables, délimitent un espace visuel au sol. Les plus petits permettent le découpage, le travail en art, les tris... 


    Les pelotes :des bouts de ficelles, on en a toujours besoin, en géométrie, arts visuels (même pour remplacer un lacet cassé!)
     

    Des boites :dans mes boites (à chaussures le plus souvent) j'enferme tout mon matériel (boite à pelote, boite à pâte à modeler, boite à bouchons de liège...) et après, j'étiquette. C'est plus facile à retrouver et à sortir du placard! Idem pour les cartons (carton à tissus par exemple). Alors oui, cela ne vaut pas les boites plastiques transparentes. Mais c'est gratuit! Et on peut en récupérer chez les marchands de chaussures, il suffit de demander.


    Les pots en verre :on n'en a jamais assez! Sollicitez les jeunes mamans à vous amener leurs petits pots à bébé dans lesquels vous mettrez encre, peinture, colle...Si vous en avez trop, jetez les à la poubelle une fois utilisés, vous ferez l'économie d'un lavage. Ou donnez en à vos collègues qui seront ravis! Récoltez aussi les petits pots en verre utilisés pour les yaourts, qui, une fois peints à l'encre, feront de magnifiques lampions.  Si vous collez du papier de soie dessus, vous pourrez les utilisez comme pot à crayon.


    Des boutonstrès utiles pour le comptage, le tri ou encore les arts visuels. Ils peuvent aussi servir de pions pour les jeux.


    Des livres: parfois les parents se débarrassent de vieux livres qui sont un peu abîmés. Demandez à les récupérer et voyez si vous pouvez réparer les dégâts. Des fois, les parents sont juste de généreux donateurs... 


    Des Tee-shirts de Papa : bien épais,ils font de merveilleux tabliers. 


    Des barquettes de viande : en plastiques uniquement (le polystyrène est interdit dans les classe car trop inflammable et toxique) ils font de très bonne palette. Il suffit des fois de demander à la cantine pour équiper sa classe.


    Des vieilles éponges : coupées en morceaux, elles seront très utiles pour réaliser de beaux fonds. 


    Des brosses à dent usagées : idéales en arts visuels 
     
    Des grands calendriers :ceux que vous pouvez trouver dans les banques. Ils peuvent vous servir de supports mais aussi de cartons à dessins. Il vous suffit de prendre deux calendriers, d'en scotcher une longueur, de faire des trous au milieu des trois autres coté pour les assembler à l'aide de ficelle. 


    Des briques de lait : le papier argenté de l'intérieur de la brique est exploitable et une brique coupée en deux et décorée peut faire un très beau pot. Je les utilise aussi pour planter des graines! 


    Le matériel hospitalier : Dans les milieux hospitaliers, les parents peuvent aussi récupérer des petits bouchons pointus aux formes très particulières. Ils peuvent servir de pions, de capuchons de lutins, pour faire des ongles de sorcières... certains services de radios utilisent de grandes plaques en plastique toutes blanches (A3). Pour les perfusions, il y a aussi des sortes de tubes en accordéon que les enfants aiment tordre dans tous les sens. Merveilleux matériel de science!


    Et quelques autres astuces!  




    De l'encre gratuite: Ne jetez plus vos vieux feutres usagers! Ouvrez-les et récupérez la réserve à l'intérieur. Découpez-la en petit morceaux et mettez le tout dans un petit pot d'eau. Laissez reposer quelques jours, le temps que l'eau se colore correctement. 

    Faites la même chose avec des chutes de papiers crépons. Vous verrez, cela marche. 


    Les feutres usagés: : ils servent à faire de l'encre, trempés dans la peinture, ils deviennent pinceaux... Conservez les dans une boite à chaussure, on ne sait jamais... 


    Un sel coloré: ajoutez de la craie écrasée à votre sel et mélangez. Vous pouvez aussi y ajouter une récupération de feutre. 


    Des bouchons de feutres réutilisables : ne jetez jamais vos bouchons. Ils vous dépanneront quand les enfants auront égaré les autres mais ils vous permettront aussi d'allonger la durée de vie de vos crayons. Il suffit de rajouter un bouchon au "cul" du crayon devenu trop court pour rallonger celui-ci. Il permettent aussi aux grignoteurs de grignoter sans toucher au crayons. Je garde aussi quelques bouchons de colle.

     

    Des ardoises presque gratuite : Une pochette transparente de classeur dans laquelle vous glissez une fiche de travail. L'enfant écrit au velléda sur la pochette. Vous n'avez plus qu'à valider puis à effacer au sopalin.
    Récupérez des feuillets transparents de rétroprojecteur. Scotchez-les sur trois faces à une plaque de carton blanc. Voici une ardoise velléda dans laquelle vous pouvez glisser une fiche de travail.


    Du marqueur indélébile sur un tableau blanc: les enfants n'ont pas écrit au bon feutre sur l'ardoise. Pas de panique! Repassez dessus avec un feutre effaçable, attendez que cela sèche et effacez.
     


    Des aimants dans la nature : tout le monde connaît le truc de récupérer les joints de frigo (noir et aimanté) afin de faire des aimants de tailles différentes et gratuits. Encore faut-il trouver un vieux frigo. Pour cela, il suffit de faire les "derrières" des grands magasins (ex: conforama ou darty), là où s'empile le stock de vieux frigos en attendant de partir à la casse. 


    Des supports et des rangements gratuits : les arrière-boutiques sont emplis d'immenses présentoirs promotionnels ou de supports cartonnés. N'hésitez pas à demander aux commerçants (bureau de tabac, pharmacie, supermarchés...) ils seront heureux de s'en débarrasser.


    Crayons de cire : ne jetez plus vos petits bouts de pastel. Placez les dans un petit moule allongé (ou un emporte pièce en fer) que vous passez au four quelques instants. Laissez refroidir et voilà un nouveau crayon à la forme peu conventionnelle. Vous pouvez mélanger plusieurs couleurs, cela fera un crayon magique! 


    Faire de la craie sans s'en mettre partout : faites tremper les craies dans du lait froid avant d'appliquer les couleurs sur du papier. Tenue garantie! 


    Dessins dans le sable : après avoir mis du sable dans le fond d'une grande boite à chaussure, les enfants pourront s'entraîner à faire du graphisme en utilisant divers matériaux (doigt, pinceau, crayon, feutre usager, bâton...), mais on peut aussi poser une addition. Cela s'efface en en tour de main et il suffit de remettre le couvercle une fois l'activité finie. 


    Des coloriages à volonté sur son clavier : Quand on aborde un thème en classe, nous sommes souvent à la recherche de dessins ou de coloriages. Pensez à aller consulter les polices d'écriture (chez Dafont par exemple) qui présentent souvent des dessins à la place des lettres. 

     

    Des brassards  : les écoles maternelles ont souvent de vieux collants en laine de couleur qui traînent en fin d'année. Demandez à les récupérer. Taillez des bandes horizontales dans les jambes du collant et vous obtiendrez des brassards pour votre classe. 


    Faire de la craie sans s'en mettre partout : faites tremper les craies dans du lait froid avant d'appliquer les couleurs sur du papier. Tenue garantie! 


    Des mètres gratuits : allez chez Ikéa et servez vous en mètres en papier disponibles à l'entrée du magasin. Les plus jeunes devront repérer les nombres sur cette bande numérique, les autres s'en serviront de règle pour les exercices de géométrie. De plus, comme c'est du papier, c'est pliable à volonté, idéal pour les partages. 


    Une frise dans la classe : les placards des enseignants cachent souvent de vieux manuels. Sacrifiez en quelques-uns pour illustrer votre frise du temps. Construisez-la avec vos élèves, cela aura plus de sens pour eux qu'une frise toute faite et souvent surchargée. 

     

     

    Vous avez tout lu? BRAVO!!!!! cool

    D'autres idées? Laissez-les en commentaires

     yes

     

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Fond d'écran

     

     

    J'ai 4 PC en fond de classe qui proviennent tous de dons. Ils ne sont pas connectés à Internet (la Mairie refuse) mais je peux y installer ce que je veux, comme je veux.

     

    J'utilise principalement ces programmes:

    GRATUIT

    Abacalc (jeu de maths)

    Toké Maths (jeu de mathématiques évolutif)

    Toké Mots (jeu de maîtrise de la langue évolutif)

    Open Office (traitement de texte)

    Photofiltre (pour la retouche d'image)

     

    PAYANT

    Lecthème chez JOCATOP (parfait pour les petits lecteurs et les primo arrivants avec sa grande base de vocabulaire)

    Lectramini (pour travailler sur les textes vu en classe)

     

    J'organise toutes les icônes grâce à un fond d'écran coloré qui permet aux enfants de vite se repérer. J'y mets aussi un raccourci vers les photos de la classe et j'utilise un programme qui me permet de savoir quel livre de la classe est emprunté par quel élève. Vous pouvez en trouver des gratuits ici.

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Grâce à FB, je suis tombée sur le calendrier de l'Avent des éditions "Midi Trente" (Merci Nath pour la découverte! cool). 

    Je trouve l'idée super sympa, bien plus que celle des chocolats. J'ai donc décidé de faire la même chose pour ma classe. 

    Calendrier de l'avent

    calendrier de l'avent.pdf

    calendrier de l'avent.docx

     

    Bien sûr, ce calendrier est propre à ma classe. Je vous le livre donc en modifiable afin de l'adapter en fonction de vos envies.

     

    Pour les inconditionnels du chocolat, on peut aussi allier les deux ^^.

     

    Une autre idée de calendrier de l'Avent chez Craie Hâtive.

     

    Pin It

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique