• Bilan septembre 2018: la classe flexible

    Des changements, des déconvenues, du bonheur!

    Voici comment j'aurai dû titrer cet article finalement...

    Bon, 20 jours de classe se sont écoulés depuis la rentrée (et oui, nous sommes encore à 4 jours et demi ici) et je suis en mesure de dresser un premier bilan. 

    Résultat de recherche d'images pour "bilan"

     

    Des changements

     

    Sur l'aménagement de la classe:

    Pour ceux qui me suivent un peu, vous savez que l'année dernière, je pratiquais la classe semi-flexible. Mes élèves avaient une place de référence dans la classe et ils ne changeaient de place que trois fois dans la journée. J'avais donc un bureau avec casier pour tous mes élèves. Cependant, je voulais augmenter la place au sol, ayant remarqué que celui-ci attirait/convenait à beaucoup de mes élèves. 

    Cette année, j'ai donc sauté le pas et conservé uniquement 9 bureaux traditionnels. Les autres ont été remplacés par un bar haut construit par mon Homme, un îlot rond de 6 places fourni par la Mairie et une table basse de maternelle. Si l'on rajoute à cela les 4 plateaux "petit déjeuner", les 5 Z-tools, les 4 places debout, les 4 plaquettes à utiliser sur ses genoux, dos au mur, mon bureau... Cela fait plus de 40 places potentielles pour 26 élèves. Car, pour éviter les conflits, pas de miracle, il faut du choix! Sinon, c'est comme un jour de solde, cela se termine en cahot total.

    La Mairie m'a commandé des meubles à tiroirs afin de se substituer aux casiers des élèves. Dedans, ils y mettent leur classeur et leur trousse de feutre. Tous les cahiers sont stockés par pile et je continue à fonctionner avec des pots individuels en gage de trousse pour mes élèves.

    Ma remarque: finalement, je m'étais voilée la face l'année dernière, convaincue que je ne pourrais pas me lancer sans ses fameux meubles à tiroirs. Bien sûr que j'aurai pu faire sans: 4 petites caisses pour les trousses et une étagère pour ranger les classeurs auraient suffit. Cependant, les élèves apprécient d'avoir un petit coin à eux dans la classe.

     

    Sur la gestion du petit matériel

    - Cette année, j'ai mis les ardoises des enfants dans une caisse en leur expliquant que leurs ardoises deviendraient les ardoises de la classe. J'ai instauré cela afin d'éviter le temps perdu de la distribution. Mais quelle idée!!! Comme ils sont attachés à leurs petites affaires. Ils ont beaucoup de mal à partager. Certains parents avaient déjà inscrit le prénom de leur bambin sur l'ardoise, ce qui n'arrange pas les choses... A part deux enfants, l'ardoise était neuve en ce début d'année.

    Ma remarque: à la fin de l'année, je demanderai aux parents s'ils acceptent de faire don de l'ardoise à la classe. Ainsi, j'aurai un stock d'ardoises (qu'il faudra compléter par une commande je pense) pour mes futurs élèves. 

     

     boîte de rangement heidrun 10 l

    - J'ai acheté les fameuses caisses de chez Action afin de ranger tous mes cahiers. Ces caisses sont de plusieurs couleurs (4 à ma connaissance), ce qui permet d'avoir une couleur de référence pour chaque sorte de cahier. Une belle étiquette et le tour est joué.

    Les enfants déposent ainsi  leur cahier dans la caisse près de la porte avant de ranger leur cartable dehors. On redistribue quand on en a besoin.

     

    - Les cartables sont enfin dehors, dans le couloir. J'ai un très petit couloir, partagé avec 5 autres collègues, avec beaucoup de passage. Il faut donc que les cartables soient parfaitement rangés afin d'éviter les accidents. Il y a un nouveau métier dans ma classe pour le coup: le responsable des cartables. 

    Le fait de laisser les cartables dehors a vraiment libéré de l'espace autant physique que visuel, dans la classe.

     

    - Je n'ai pas encore osé me lancer dans le matériel commun. Quelle maîtresse frileuse je fais! ^^

     

    Sur le tableau d'inscription

    Exit le tableau d'inscription cette année. Les enfants, quand on change de place, choisissent où ils vont en fonction de leur envie et besoins. Cela se régule tout seul. Ils savent qu'il y aura au moins 6 rotations dans la journée, ils ne sont donc pas inquiets.

    Pas de bagarre pour les ballons (d'ailleurs ils sont parfois libres), pas de course pour attraper la Z-Tool ou grimper sur les chaises hautes. Pourvu que cela continue...

    Ma remarque: j'ai dû séparer deux petites filles qui s'asseyaient en fonction l'une de l'autre (leur besoin commun était de papoter ensemble happy). Elles doivent maintenant ne plus s'installer l'une à côté de l'autre sauf le matin pour les routines.

     

     

    Des déconvenues

     

    Les collègues

    Tellement emballée par mon projet de classe flexible, je n'ai pas vraiment pensé à mes collègues. J'ai investi beaucoup d'argent personnel dans ma classe pour la transformer. Ainsi, je me suis substituée à la Mairie qui devrait équiper (dans un monde merveilleux et parfait) toutes les classes en fonction de la pédagogie des professeurs. Certains collègues ne peuvent pas ou ne souhaitent pas mettre de leur poche dans leur classe. C'est normal! On travaille pour gagner de l'argent, pas pour en dépenser! 

    Bref, quand on se lance dans une classe flexible, soit en investissant de l'argent, soit en faisant de la récup, on ouvre la porte à ce genre de choses et de réflexions, il faut le savoir.

    Il m'a été reprochée d'avoir transformer ma classe en "vitrine pour les parents". A cela, je réponds NON. Une classe flexible n'est, en aucun cas, une "expérience pour plaire aux parents". C'est un fonctionnement de classe réfléchi pour les élèves. Classe flexible ne veut pas dire "déco de classe"... Et, entre nous, la déco de classe, on peut la faire sans être en classe flexible!

     

    Le bruit

    La classe flexible, c'est, certes, une classe, mais une classe où il souffle un petit vent de liberté. "Quoi, on peut s’asseoir où l'on veut maîtresse? Quoi, on peut travailler là-dessus maîtresse? Quoi, on va sortir des dès pour faire de la grammaire maîtresse?".

    Et certains loulous sont complètement déstabilisés face à cette liberté. Et ont tendance à en profiter...  Il faut donc faire preuve de patience (ou pas... j'avoue que je crie aussi bad) et ne pas hésiter à interrompre les séances pour reformuler les attentes.

    Cependant, en circulant dans la classe, quel plaisir de les voir discuter ... du boulot! Certains sont très pertinents. 

    Ma remarque: pour certains séances, j'indique aux enfants que j'apporte mon aide à la"table à aide".Je peux aider jusqu'à 8 enfants en même temps. J'attends des 18 autres élèves qu'ils soient extrêmement silencieux.

     

    Je n'ai pas encore commencé le travail en demi-groupe pour les mathématiques (un groupe avec moi et un groupe en autonomie sur des cartes à tâche) et j'appréhende vraiment ce moment...

     

    Les chaussons

    Pour des soucis d'hygiène, cette année, les loulous rentrent en classe en chaussons ou pieds nus.

    Mais, mon dieu, comme on perd du temps!!!! cry  Et pourtant, je n'ai pas de souci de lacets pour l'instant. Il faut dire que pour certains, enlever ses chaussures, prendre ses chaussons dans son sac et mettre ses chaussures à la place, cela peut prendre jusqu'à 7 minutes (chrono en main!). 

    Alors, pour l'instant, je ne lâche rien, je pense qu'ils vont être de plus en plus efficaces mais certains me désespèrent... Le fait que mon couloir soit très petit n'arrange rien.

    Un accueil en classe pourrait améliorer les choses, mais, pour l'instant, ce n'est pas d'actualité à l'école.

    Je prend tous les conseils, bons plans ou astuces...

     

    Du bonheur!

     

    J'ai accueilli un élève venant d'une autre école cette année. Il avait été annoncé comme explosif. Les deux premiers jours, j'ai vu en face de moi un enfant qui ne supportait pas la frustration, le regard des autres. Incapable de gérer ses émotions, il se roulait par terre en hurlant et pleurant. Grâce à la classe flexible, il peut s'isoler régulièrement, changer de place sans se justifier, évacuer son trop plein quand il en a besoin.

    Mes loulous sont assez sympas entre eux pour laisser la place quand un élève en besoin le demande. Et les élèves en besoin n'abusent pas non plus. 

    Je trouve ma classe plus "posée" qu'il y a 4 semaines. Je ne répète plus les consignes 5 fois, la mise au travail est rapide et efficace. 

     

    Ma classe respire, c'est une ruche qui bouillonne de vie. Les enfants sont heureux de venir le matin (du moins, j'en ai l'impression) et moi aussi. C'est déjà pas mal!sarcastic

    « Livret de progrès et fonctionnement, version 2018-2019 »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Maikresse.claire
    Samedi 29 Septembre à 10:21
    Je me retrouve exactement dans ce que tu dis! Comme toi les cartables restent dehors ils les mettent dans un meuble car pas de place dans le couloir pour les cartables de 2 classes Pour les chaussures c est pareil on met du temps mais de moins en moins je trouve. Le pb qui persiste c est le moment de faire le cartable . C est le bouchon pour les récupère et le bouchon pour récupérer les affaires dans les tiroirs. Cette semaine je vais essayer de faire le cartable le matin en même temps que la copie des devoirs. On verra si c est mieux. Niveau bruit c pareil ça commence à aller mieux. Restez améliorer le temps de regroupement ceux qui sont par terre devant les tables en u ont du mal à ne pas se déplacer constamment....
    Mais globalement chacun trouve sa place
      • Samedi 29 Septembre à 10:41

        Je fais le cartable le matin, une fois les devoirs copiés, juste avant qu'ils ne posent leur cartable dans le couloir. Du coup, cela échelonne le bazar... 

    2
    joëlle
    Samedi 29 Septembre à 12:45

    arf j'ai remis les tables en rang d'oignons.... Je sais, j'ai honte mais le bruit, les bagarres, je n'en pouvais plus. Ce n'est que provisoire. Je veux que la classe flexible leur manque, qu'ils la regrettent suffisamment pour s'engager dans de vraies attitudes indispensables... à suivre!

     

    3
    niouth
    Samedi 29 Septembre à 17:51

    j'admire ...... bravo.

    pour les chaussons .... la veille, ils savent où ils seront le lendemain matin au tout début ou pas ? si oui, ils laissent leur chausson à cet endroit....

    continue à partager ton expérience, merci.

      • Samedi 29 Septembre à 18:26
        Je ne peux malheureusement rien laisser traîner en classe car elle est utilisée par le périscolaire. Et non, les enfants ne savent jamais où ils seront assis le lendemain...
    4
    Dimanche 30 Septembre à 21:36
    Ayleen (Kyban)
    Ton bilan fait rêver ! Pour les chaussures avec mes CP, en préparation de la piscine, j'avais pris un moment sur une séance d'EPS (lutte) pour faire un entrainement enlever/remettre ses chaussures rapidement, chrono en main. Ça les avait beaucoup amusé et ça se passait très bien dans les vestiaires. Et pour augmenter le truc, ceux qui étaient prêts avant moi gagnaient un autocollant à coller où ils le voulaient (tu sais que je ne suis pas adepte des récompenses/cadeaux mais pour les trucs qui ne sont pas importants et de manière ponctuelle, ça marche très bien). Un jour, ils ont tous réussi à aller plus vite que moi (certes, j'ai trainé pour les y aider, c'était la dernière séance:p) alors ils ont tous eu droit à un mini muffin cuisiné par mes soins. Ils avaient adoré ! Bref, jouer la carte du jeu pour les entrainer et les motiver je pense. Après tout, l'exigence de vitesse qu'on pose n'a pas un but éducatif mais pratique alors ça ne me semble pas trop grave.
    5
    Perrignia
    Mercredi 3 Octobre à 22:53

    Merci de nous faire partager ton retour! Me concernant je me suis également lancée dans la classe flexible depuis la rentrée et je me laisse du temps ainsi qu'à mes élèves pour faire un bilan par rapport à un fonctionnement plus traditionnel. Mais en te lisant, je constate que j'ai les mêmes remarques!!! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :